HOME       VOLUNTEER OVERSEAS       BLOGS

Monday, 27 November 2017

How the volunteers in partnership with HSB are impacting on the local community

Handicap Solidaire Burkina is a disability rights NGO, dedicated to empowering disabled people in Burkina Faso to play a full and active role in their own socio-economic development. One of the ways in which HSB achieve this is through supporting the needs of young people living with disability in Pabre. Early in November we interviewed a young boy – Firmin – to learn more about the challenges of school for people with disabilities in the area.
Firmin is approaching his final years of education, and on meeting him we learnt he was a keen student, particularly interested in Science and Maths. This was also noted by his teacher who said he studies hard in class. However, Firmin told us that during lunch or play time he is unable to engage in activities with the other studies, such as sport. Unfortunately Firmin was involved in an accidental fire at home when he was younger, which has left him with burns down the left hand side of his body which mean that he is unable to use his left arm effectively.
Meeting with Firmin, it was noticeable that the injury had a seeming impact on his confidence and self-esteem. When we met with his teacher this observation was verified, and we learnt that whilst Firmin chats in class with the other students, outside of the classroom he is less integrated.
Firmin’s exclusion in sporting activities conflicts with some of his basic human rights, particularly article 25 of the Universal Declaration of Human Rights 1948 which states that ‘we all have the right to a good life, with enough food, clothing, housing and healthcare. Mothers and children, people without work, old and disabled people all have the right to help.’ HSB exist to try and ensure that these rights are met, and we therefore identified with the headteacher of the school the need to run inclusive sports sessions that ensure Firmin is fully integrated with the other students.
As a result, we arranged a meeting with the sports delegate of Firmin’s year group, Roland. The following week we had a meeting to discuss the games that they play, and how we can make these more inclusive. We established that the games often played are not suitable for Firmin to play with his disability, but we suggested new games which would be possible to play.
Roland was keen to introduce these new games to his year group and said he would make an effort to speak to Firmin and encourage him to play. We agreed that this must happen with Firmin’s consent, as we do not want to force him to play if he does not feel comfortable, but Roland was confident he would be keen. As a result of this, we taught the sports delegate the rules of alternative games, including rounders, and have lent him equipment so that these games can be introduced to the group. Whilst there is still a long way to go for the situation to improve, we hope this will be a vital step in integrating Firmin into sports at his school and will also have positive effects for his self-esteem.

It is also important to highlight that the responsibility for delivering these human rights in practice lies not just with HSB, but with government and society as a whole. Services such as counselling, physiotherapy and other healthcare aid for those people living with disabilities are not in place in Burkina Faso, and the lack of an institutional framework to support Firmin causes a noticeable challenge in giving him the support necessary.
Despite these obstacles, the government have sought to act by introducing an invalidity card which became effective in October 2012. People living with disability can apply for this and subsequently receive benefits that include discounted transport and extra provision of healthcare and education. HSB help to raise awareness of this card, and support people in their applications. When we mentioned this to Firmin, he was unaware of its existence, but he reacted enthusiastically when we informed him about it. He is now in the process of applying for this card, and thanks to our support will soon experience the benefits of this.




Handicap Solidaire Burkina (HSB) est une ONG de défense des droits des personnes vivant avec un handicap. Se consacrant à l’autonomisation des personnes handicapées au Burkina Faso HSB joue un rôle actif et complet dans leur propre développement socio-économique. Ainsi le 06 novembre 2017 nous nous sommes entretenu avec Firmin, un enfant en situation de handicap élève de la classe de 5e dans un lycée de Pabré. Nous avons voulu à travers cet acte, lui témoigner notre soutien dans ses études et voir quelles sont les difficultés qu’il rencontre dans sa vie quotidienne.

 Firmin fait la classe de 5èm. Ce jeune enfant a été handicapé à la suite d’un accident causé par du feu à la maison et à cause de cela il a du mal à s’intégrer auprès de ses amis. Ses matières préférées sont les mathématiques et les sciences. Mais après une discussion avec un de ses professeurs et avec l’élève lui-même nous avons constaté que ce dernier était isolé. Il a du mal à s’intégrer auprès de ses camarades et c’est la preuve qui montre que les personnes vivantes avec un handicap sont discriminées mais si les gens pensaient que nul ne souhaitait vivre avec un handicap et qu’un jour la personne sans handicap peut se retrouver à la place de ces derniers, ils auraient un autre regard sur eux. 
Pour que cet enfant puisse bien s’épanouir à l’école avec ses camarades, les volontaires ICS de HSB sont allés voir le proviseur du lycée. Après une discussion, nous lui avons proposé certaines activités comme les sports inclusifs à intégrer dans leur programme afin que Firmin puisse jouer avec ses camarades pendant la récréation et aussi au moment du sport qu’ils pratiquent tout au long de l’année scolaire. Aussi nous avons eu à rencontrer le délégué des sports du lycée, Roland. Après avoir échanger avec lui, il nous a fait savoir que les élèves jouaient uniquement au football et ils essaient de pratiquer le basketball cette année. Mais à cause de son handicap, Firmin ne pourra pas participer à ces jeux. Nous avons discuté ensemble sur quelques sports inclusifs comme le rounders, le tennis et d’autre sport qui permettre à Firmin aussi de jouer souvent avec ses camarades. Roland était d’accord avec les nouveaux jeux que nous lui avons proposés et il va l’intégrer dans leurs activités. Il nous a fait savoir qu’il ira lui-même discuter une fois de plus avec Firmin et lui encourager à venir participer avec ses camarades en dehors des classes.
L’exclusion de Firmin du sport pendant l’année scolaire est contraire à l’article 25 DE DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS HUMAINS DE 1948 qui stipule que « nous avons tous le droit à une bonne vie avec assez de nourriture, de vêtements, de logements et des soins médicaux. Mères et enfants, personnes sans travail, vieux et personnes handicapées ont tous le droit de soutien. »
HSB existe pour assurer ces droits. En plus le proviseur ajoute qu’il a besoin de nouvelles activités comme les sports inclusifs pour intégrer dans son programme afin de pouvoir permettre les personnes handicapées de faire le sport comme les autres personnes. Le délégué des sports.

  L’activité que nous menons, a un impact positif sur la vie des personnes handicapées. En effet, concernant le cas de Firmin nous espérons qu’il se sentira bien avec ses camarades grâce aux sports inclusifs qu’ils pratiqueront ensemble et que par la même occasion, sa confiance en lui-même ainsi que son estime pour sa propre personne se verront accroître. Il est aussi important de noter que ce n’est pas HSB seul qui doit prendre la responsabilité pour la mise en œuvre et le respect des droits des personnes en situation de handicap au Burkina Faso. Le gouvernement a fait un effort en créant la carte d’invalidité en octobre 2012 pour permettre aux personnes handicapées d’avoir quelques avantages pour l’éducation, le travail, la santé, le transport... Mais force est de reconnaitre qu’en 2017, très peu de personnes vivant avec un handicap connaissent l’existence de cette carte mais également, même s’ils connaissent son existence, il est difficile de se faire établir une carte à cause des procédures lourdes. HSB fait de son mieux pour le bonheur des personnes vivant avec un handicap mais le gouvernement devrait prendre les mesures nécessaires pour faciliter l’obtention de la carte et rendre effectif les avantages liés à sa possession.

By Will Clark and Judith Ilboudo

No comments:

Post a Comment